Rechercher

2022 : évitons ces 5 résolutions pour être bienveillant.e.s envers nous-mêmes

En ce 26 décembre 2021, j'aimerais d'abord vous souhaiter un joyeux Noël en retard, et une bonne année en avance. ;) J'espère que vous profitez du temps des fêtes du mieux que vous le pouvez et que vous prenez du temps pour vous. 2021 n'aura pas été une année ordinaire une fois de plus. Nous vivons une situation hors du commun et devons sans cesse nous ajuster à celle-ci. Soyons bienveillants envers nous-mêmes et protégeons notre santé mentale.


L'an dernier, j'avais écrit un article sur les résolutions du nouvel an dans lequel j'expliquais pourquoi il valait mieux se concentrer sur nos objectifs au quotidien plutôt que de se donner des objectifs inatteignables une fois par année. Voici le lien de l'article en question : https://www.centreneofit.com/post/et-si-on-laissait-tomber-les-r%C3%A9solutions-du-nouvel-an



Cette année, j'ai envie de vous donner un top 5 des résolutions à éviter.


1. Se lancer dans un nouveau régime tendance

C'est probablement une des résolutions qu'on entend le plus souvent, ce qui n'est pas surprenant vu les messages de la culture des diètes qui nous sont constamment véhiculés. Vous savez, les fameuses pensées comme quoi pour être en santé, on doit absolument perdre du poids, ou encore que pour être plus heureux(se), on doit maigrir, etc. Tous ces messages viennent de la culture des diètes et sont partout (dans les publicités, les livres, sur les réseaux sociaux, dans les commentaires de nos proches, dans nos propre pensées, etc.). Pourtant, se lancer dans un nouveau régime pour perdre du poids volontairement, ce n'est pas une bonne idée. Les régimes sont créés pour être fait à répétition, puisqu'ils rapportent de l'argent à l'industrie des diètes amaigrissantes (pensez à Weight Watcher, Mince à vie, etc.). S'ils fonctionnaient, les gens n'auraient pas besoin d'en refaire à tous les ans. Je vous entends déjà dire qu'ils ne fonctionnent pas parce que les gens ne réussissent pas à tenir jusqu'au bout : c'est vrai, et c'est là le problème. Ce sont les régimes qui ne fonctionnent pas, ce n'est pas les gens qui les font qui manquent de volonté. Premièrement, les règles du régimes elles-mêmes sont souvent contradictoires aux conseils nutritionnels donnés par les professionnels de la santé. Deuxièmement, les règles sont trop strictes et restrictives pour être suivies à long terme. Notre corps a PLUSIEURS mécanismes de défenses qui s'enclenchent quand nous perdons du poids rapidement (il se met en état de famine), ce qui fait qu'on aura inévitablement envie de manger l'interdit, et ce en grande quantité. Pour terminer, gardez en tête que 88 à 95 % du temps, il y a reprise du poids perdu suite à une diète et 60 % de ces gens reprennent même plus de poids qu'avant avoir fait la diète. De plus, les variations de poids on plus d'effet négatifs sur la santé que le maintient d'un poids stable, peu importe quel est ce poids. (Formation Pratique Inclusive, 2020).


*Psst! Un article sur «Pourquoi les régimes ne fonctionnent pas» sera publié sur le blogue dans les prochaines semaines.


2. Couper un groupe alimentaire/certains aliments de son alimentation

Dans le même ordre d'idées, couper un groupe alimentaire/certains aliments de son alimentation n'est pas une bonne idée. On a souvent l'impression que certains aliments sont addictifs et nous font perdre le contrôle, et donc qu'en les éliminant complètement de notre alimentation, il n'y aura plus de perte de contrôle. C'est faux! Plus on se prive d'un aliment, plus on a envie de le manger puisqu'on le met sur un piédestal. De plus, lorsqu'on décide d'éliminer un aliment/un groupe d'aliments, il ne faut pas oublier qu'on leur fera face à nouveau un jour ou l'autre : vaut mieux travailler sur notre relation avec les aliments en question pour être capable de les manger sans perdre le contrôle et se sentir coupable.


Un autre point important en lien avec cette résolution, c'est que TOUS les groupes alimentaires sont importants pour le bon fonctionnement de notre corps et TOUS les aliments ont leur place dans notre alimentation. Une bonne résolution à prendre cette année pourrait d'ailleurs être de travailler sa relation avec la nourriture avec l'aide d'une nutritionniste (ça tombe bien, Sarah est nutritionniste chez Neofit https://www.centreneofit.com/about-4). ;)


3. Faire une détox

Tous les programmes de détox jouent sur les mêmes idées, c'est-à-dire qu'on doit se «nettoyer» le corps ou encore lui «donner une pause» après avoir trop mangé ou mangé d'une certaine façon. Devinez quoi... C'est faux! Les détox, c'est un concept inventé par l'industrie des régimes amaigrissants qui ne fait aucun sens. Pourquoi boire des jus sucrés nettoierait notre corps? Notre foie dégrade les toxines et les agents pathogènes qui proviennent de notre alimentation, il a donc le rôle de «détoxifier» notre corps. De plus, si vous aviez trop de toxines dans votre corps, croyez moi, vous seriez très malade et ce n'est pas un jus d'une couleur douteuse qui vous aiderait à vous en remettre.


De plus, quand on fait une «détox», on nous conseille souvent de consommer seulement des jus pendant plusieurs jours de suite. En consommant seulement des liquides, notre gros intestin risque d'avoir beaucoup de difficulté à réabsorber l'eau de nos résidus alimentaires : bonjour la diarrhée!

Aussi, les jus contiennent des sucres libres et probablement beaucoup de vitamines, mais qu'en est-il des protéines, des lipides, des fibres, etc..? Une alimentation équilibrée doit inclure tous les groupes alimentaires. Le risque de faire une telle détox, c'est d'être affamée en la terminant et de perdre le contrôle dans la nourriture (ce qui est normal après tant de privation), en plus de subir plusieurs effets négatifs que peut avoir une malnutrition pendant quelques jours de suite (maux de têtes, baisse de pression, perte de masse musculaire, mauvaise humeur, etc.) Pour conclure, les détox sont un concept inventé, qui n'a aucun effet positif sur notre santé, qui risque de vous provoquer une diarrhée et de déséquilibrer votre alimentation (consommer un seul nutriment pendant plusieurs jours) et donc de provoquer des effets négatifs sur votre santé.


4. Compenser ses prises alimentaires avec de l'exercice

«Si je mange un «mauvais» aliment, je vais le brûler en faisant de l'exercice»... Ce n'est pas vraiment comme ça que ça fonctionne... Notre corps est beaucoup plus complexe qu'une simple équation mathématique! (Pour lire plus sur le sujet, je vous conseille d'aller lire l'article de Sarah «Manger moins/bouger plus pour perdre du poids... vraiment???!!!» : https://www.centreneofit.com/post/manger-moins-bouger-plus-pour-perdre-du-poids-vraiment)


Premièrement, penser qu'on doit compenser nos prises alimentaires par de l'exercice nous fait croire qu'on doit «mériter» cette nourriture. Notre corps a BESOIN de nourriture pour fonctionner, ce n'est pas une question de mérite. Ensuite, faire de l'exercice pour de telles raisons peut nous mener à une mauvaise relation avec l'exercice ET la nourriture : on se met plus à risque de vivre avec un trouble alimentaire comme la boulimie ou l'anorexie avec comportements compensatoires, par exemple. L'exercice physique ne se résume pas à «brûler des calories», c'est aussi mettre son corps en mouvement pour en ressentir les nombreux bienfaits (physiques ET psychologiques). En le voyant de cette façon, vous risquez d'avoir beaucoup plus de plaisir et de motivation à vous mettre en mouvement que si c'était pour brûler les calories du muffin que vous venez de manger.


5. Compter ses macronutriments/calories

«Une calorie est une unité de mesure correspondant à la quantité de chaleur nécessaire pour élever la température de 1g d'eau de 1 degré Celsius dans des conditions standardisées, soit de 15 degrés Celsius à 16 degrés Celsius, à une pression atmosphérique normale. C'est tout. » (De la culture des diètes à l'alimentation intuitive, Karine Gravel Dt.P, Ph.D)


Les calories peuvent parfois faire en sorte que oui ou non on choisira de manger certains aliments, alors que si on se fie à la définition plus haut, ça ne fait pas beaucoup de sens de ce fier à cette simple mesure. Ça, c'est sans prendre en compte que nous absorbons tous les calories différemment selon plusieurs facteurs comme la longueur de notre intestin ou encore nos enzymes digestives.

Un fait qui m'a beaucoup surpris quand je l'ai appris dans mon cours de sciences des aliments à la première année de mon baccalauréat est qu'une marge d'erreur de 20% est permise sur les étiquettes nutritionnelles (tableaux de valeurs nutritives). 20% !!! Cela signifie qu'un biscuit contenant 100 calories selon l'étiquette pourrait contenir entre 80 et 120 calories en réalités. Si on met cette marge d'erreur de 20% à plus grande échelle, ça pourrait vouloir dire que quelqu'un qui croit avoir consommée 2000 calories dans sa journée pourrait en avoir consommé entre 1600 et 2400 en réalité... Cette marge d'erreur s'applique aussi à tous les nutriments de l'étiquette nutritionnelle (glucides, protéines, lipides, vitamines et minéraux). Donc, l'étiquette nutritionnelle est un bon outil pour faire un choix entre deux aliments similaires ou encore pour avoir une idée globale du profil nutritionnel d'un aliment, mais il ne faut pas le voir comme une vérité absolue.


De plus, c'est impossible de savoir avec certitude le nombre de grammes de nutriments et le nombre de calories que nous avons besoins à tous les jours. Il est possible de l'estimer à l'aide d'un calcul mathématique pour s'assurer qu'on est près de nos besoins nutritionnels selon notre niveau d'activité physique, notre poids, notre âge, etc. Cependant, ce calcul n'est pas la vérité absolue non plus puisque chaque corps est différent et plusieurs facteurs peuvent influencer l'absorption des nutriments. De plus, nos besoins diffèrent à chaque jour, selon plusieurs facteurs encore une fois.


Pour finir, j'aimerais vous souhaiter une bonne année 2022, remplie de bonheur et de santé! J'aimerais aussi vous partager mon coup de coeur littéraire de l'année 2021 en lien avec l'alimentation : Le livre «De la culture des diètes à l'alimentation intuitive» de Karine Gravel, Dt.P, Ph.D. Ce livre s'adresse à tout le monde et est très facile à lire.


278 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout